Accueil > Rechercher des matières actives > Fiche Matière active

Fiche Matière active


Toxicologie de la matière active : metconazole

La fiche Matière active synthétise les données relatives à la santé et à l’environnement de la matière active sélectionnée. Pour obtenir plus d'information, consultez les fiches détaillées.



Fiche matière active

  Information

C'est un inhibiteur de la biosynthèse de l'ergostérol. Il est systémique et possède une action préventive et curative. (Référence : Association de coordination technique agricole. Index phytosanitaire ACTA 2021.)

MTC
125116-23-6
Fongicide

Comportement sur la culture : Systémique

Comportement sur le champignon : Action curative

Comportement sur le champignon : Action préventive

Triazoles
3
Modéré
Un plan de gestion de la résistance est requis. Grande différence dans le mode d’action des fongicides du groupe DMI (inhibiteurs de la déméthylation) (SBI: classe I). Résistance connue chez plusieurs espèces de champignons. Résistance croisée possible entre les fongicides du groupe DMI (inhibiteurs de la déméthylation). Les fongicides DMI (SBI: classe 1) ne démontrent pas de résistance croisé avec les autres classes SBI (inhibiteurs biosynthèse stérol).

Effets sur les fonctions physiologiques : biosynthèse des stérols dans la membranes. 
Mode et site d’action : inhibiteur de la déméthylation (C14-déméthylase) dans la biosynthèse des stérols (erg11/cyp51). 
Nom du groupe : fongicides DMI (inhibiteurs de la déméthylation) (DeMethylation Inhibitors), SBI (inhibiteurs de la biosynthèse des stérols): Classe I, (Sterol Biosynthesis Inhibitors). 

Légende :
Extrêmement Élevé
Extrêmement
élevé
Élevé
Élevé
Modéré
Modéré
Léger
Léger
Faible
Faible
Signification des symboles de risque
Le metconazole est légèrement toxique par la voie orale et il possède une faible toxicité par les voies cutanée et respiratoire. Il est légèrement irritant pour les yeux (catégorie III de l'EPA) et faiblement pour la peau. L'ARLA a classé le metconazole comme un sensibilisant cutané potentiel en raison de la non validation de l'étude.
Comme la plupart des fongicides de la même famille, le principal organe cible est le foie. D'autres effets toxicologiques ont également été observés sur le sang, les ovaires et le poids corporel. On n’a observé aucune augmentation des tumeurs liée au traitement chez le rat. Dans l’étude de 91 semaines menée chez la souris, on a observé des néoplasmes du foie et de la peau. Dans le foie, les adénomes et les carcinomes avaient augmenté par rapport aux témoins simultanés avec la dose la plus élevée, et les sarcomes de la peau ont augmenté par rapport aux témoins simultanés à toutes les doses. Les sarcomes de la peau se sont manifestés à raison de 0;

3,9; 5,9 et 9,8 % des animaux ayant reçu des doses de 0, 30, 300 et 1 000 ppm, respectivement. Ces résultats dépassent ceux qui ont été obtenus dans des études antérieures soit 1,5 à 2 % à toutes les doses. Le mode d'action causant les tumeurs au foie pourrait ne pas s'appliquer à l'humain. Le metconazole n'est ni génotoxique ni neurotoxique. Cependant, il est toxique pour le développement chez le lapin à des doses maternelles non toxiques et chez le rat à des doses toxiques pour les mères. Dans l'étude sur la reprodcction, les petits n'ont pas démontré de sensibilité accrue comparativement aux parents. Des études supplémentaires sont nécessaires pour statuer sur le potentiel de perturbation endocrinienne.
Le metconazole est modérément toxique chez les poissons d'eau douce (CL50 - 96 h de 2200 µg/L pour la truite arc-en-ciel) et les invertébrés aquatiques d’eau douce (CE50 - 48 h de 4200 µg/L pour Daphnia magna). Il est toxique chez les algues (CE50 - 96 h de 200 µg/L pour Pseudokirchneriella subcapitata) et les plantes aquatiques (CE50 - 7 jours de 25 µg/L pour Lemna gibba). Malgré un coefficient de partage octanol/eau élevé, la bioaccumulation du metconazole chez le poisson est peu préoccupante (dépuration rapide après l’exposition).
La metconazole est légèrement toxique chez les oiseaux exposés par voie orale (DL50 de 798 mg/kg p.c. chez le colin de Virginie).
Ce fongicide est faiblement toxique chez les abeilles.
Élevée
En condition abiotique, le metconazole est stable à l’hydrolyse et se dégrade lentement par la photolyse (demi-vies de 303 jours dans le sol et 42 jours dans l’eau). Dans le sol, il est très persistant car il est peu sensible à la biotransformation (demi-vies de 640 et 800 jours en condition aérobie et anaérobie, respectivement). Il est beaucoup moins persistant dans l’eau (demi-vies de 0,81 à 15,9 jours). Le metconazole est toutefois susceptible de se déplacer de la phase aqueuse vers les sédiments, où sa dégradation est lente. Le principal produit de dégradation retrouvé dans les sols, la (2-hydroxy-3,3-diméthyl-2-[1,2,4]triazole-1-ylméthyl-cyclopentyl)-(4-chlorophényl)-méthanone, résulte d’une oxydation du metconazole.
Élevé
La constante d'adsorption sur le carbone organique (Koc) du metconazole est de 797 ml/g. Il est donc modérément mobile dans les sols et son potentiel de lessivage est élevé, compte tenu de sa grande persistance. Le metconazole est non volatil à partir des sols humides et de l'eau selon la constante de la loi de Henry (H = 2,1 x 10-9 atm.m3/mol).
Logo Partenariat canadien pour l’agriculture

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.