Accueil > Effets toxiques des matières actives > Fiche santé

Effets toxiques des matières actives


Les fiches complètes « santé » ont été élaborées en utilisant la démarche de sélection de données et les classifications d'effets développées pour l'indicateur de risque des pesticides du Québec (IRPeQ). Une description détaillée de celles-ci est présentée dans l'IRPEQ

perméthrine
Abréviation : PFL
Type de pesticides : Insecticide, Acaricide, Médicament topique destiné aux animaux
CAS : 52645-53-1

806

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

> 2000

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

US EPA: United States Environmental Protection Agency, 2009. Permethrin: Sixth Revision of the HED Chapter of the Reregistration Eligibility Decision Document (RED). Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, April 1, 2009, 141 p.

2.3

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

Très peu ou pas irritant

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

US EPA: United States Environmental Protection Agency, 2009. Permethrin: Sixth Revision of the HED Chapter of the Reregistration Eligibility Decision Document (RED). Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, April 1, 2009, 141 p.

Très peu ou pas irritant

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

Possible

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

Non
III
II

0,08  Pour estimer le risque de toxicité aiguë par le régime alimentaire, la LICDR20 (limite inférieure de l’intervalle de confiance à 95 % de la dose repère pour un effet de 20 %) de 22,95 mg/kg p.c. tirée d’une étude de neurotoxicité aiguë par voie orale menée avec la perméthrine a été choisie, d’après la réduction de l’activité motrice chez les rats adultes. Un facteur d’évaluation global de 300 a été choisi.

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

0,25

US EPA: US Environmental Protection Agency, 2009. Reregistration Eligibility Decision (RED) for Permethrin. Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, Document EPA-738-R-09-306, Revised May 2009, 200 p.

US EPA: United States Environmental Protection Agency, 2009. Permethrin: Sixth Revision of the HED Chapter of the Reregistration Eligibility Decision Document (RED). Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, April 1, 2009, 141 p.

1,5

IPCS: International Programme on Chemical Safety, 2002. Inventory of IPCS and other WHO pesticide evaluations and summary of toxicological evaluations performed by the Joint Meeting on Pesticide Residues (JMPR): Evaluations through 2002. Organisation mondiale de la santé, Genève, WHO/PCS/02.3.
http://www.inchem.org/documents/jmpr/jmpeval/jmpr2002.htm

Bilan de la toxicité aiguë

La perméthrine possède une légère toxicité aiguë par la voie orale et par inhalation. Elle possède une faible toxicité pa la voie cutanée. La perméthrine était faiblement ou minimalement irritante pour les yeux et la peau chez le lapin. La perméthrine était un sensibilisant cutané dans l’une des deux études de maximisation chez le cobaye examinées. Les concentrations utilisées pour l’induction et la provocation dans la deuxième étude étaient plus faibles que celles utilisées dans l’étude ayant donné un résultat positif. Des études publiées dans lesquelles de la perméthrine était appliquée sur la peau de sujets humains ont révélé un érythème léger, mais peu de signes de sensibilisation. Une paresthésie temporaire était plus souvent signalée dans ces études chez l’humain.quelle que soit la voie d'exposition. 

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

US EPA: US Environmental Protection Agency, 2009. Reregistration Eligibility Decision (RED) for Permethrin. Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, Document EPA-738-R-09-306, Revised May 2009, 200 p.

US EPA: United States Environmental Protection Agency, 2009. Permethrin: Sixth Revision of the HED Chapter of the Reregistration Eligibility Decision Document (RED). Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, April 1, 2009, 141 p.


Cancérigène probable chez l'humain

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

US EPA: United States Environmental Protection Agency, 2009. Permethrin: Sixth Revision of the HED Chapter of the Reregistration Eligibility Decision Document (RED). Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, April 1, 2009, 141 p.

Non génotoxique chez l'humain

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

Des études in vivo, dont des tests de létalité dominante, des tests du micronoyau et des tests d’aberration chromosomique, ont montré que la perméthrine n’était pas génotoxique dans ces systèmes. Un test de létalité récessive selon le sexe et un essai par passage sur hôte chez la souris, utilisés comme études complémentaires, ont également donné un résultat négatif. La perméthrine s’est révélée non génotoxique dans plusieurs tests in vitro de mutation inverse menés avec la bactérie Salmonella typhimurium. Elle n’a pas provoqué de synthèse non programmée d’ADN dans les hépatocytes primaires de rat. Les études présentées n’indiquaient pas d’activité génotoxique, mais deux études complémentaires publiées semblent indiquer une activité clastogène de la perméthrine (par exemple, micronoyau et induction d’aberrations) dans les cultures de lymphocytes humains et les cellules d’ovaire de hamster chinois, mais seulement en l’absence d’activation métabolique à des doses cytotoxiques.

Effets endocriniens peu probables

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

D’après l’évaluation de niveau I des données existantes selon l’approche du poids de la preuve, réalisée par l’Endocrine Disruptor Screening Program de l’EPA, la perméthrine peut interagir avec le système des androgènes. Dans des études publiées comportant des bioessais de Hershberger, des essais utérotrophiques, des essais de prolifération cellulaire, des essais préliminaires in vitro sur des levures recombinantes et un essai d’activation d’un gène rapporteur, la perméthrine a eu de faibles effets anti-androgènes chez les rats mâles in vivo et dans les études in vitro, et des effets oestrogéniques encore plus faibles chez les rats femelles in vivo et dans les études in vitro. Dans des études spécialisées à doses répétées par voie orale, des changements histopathologiques dans les testicules, une morphologie anormale des spermatozoïdes, une diminution du nombre de spermatozoïdes testiculaires et épididymaux, une diminution des taux de testostérone sérique et testiculaire et une diminution de l’expression des récepteurs d’androgènes et des protéines régulatrices de la stéroïdogenèse ont été observés chez les souris et les rats mâles exposés à la perméthrine ou à l’isomère cis ou trans de la perméthrine. Malgré ces observations, aucune modification fonctionnelle ou morphologique des testicules n’a été relevée dans la base de données sur la perméthrine, à l’exception d’un poids réduit des testicules dans une étude complémentaire de deux ans par le régime alimentaire chez la souris.

Aucun effet ou effets mineurs non préoccupants

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

La toxicité pour la reproduction de la perméthrine a été examinée dans trois études de toxicité sur trois générations chez le rat, dont l’une constituait une étude complémentaire. Aucun signe de toxicité pour la reproduction ni de toxicité pour les parents ou les petits n’a été relevé dans l’étude complémentaire; toutefois, les doses d’essai étaient faibles comparativement à une autre étude réalisée avec de la perméthrine contenant une faible proportion d’isomères cis. Une augmentation de l’incidence d’effets sur les yeux (hémorragie oculaire, glaucome) a été observée chez les petits, mais ces effets ont été jugés non liés au traitement étant donné que l’incidence était faible et qu’il n’y avait pas de relation dose-réponse.

Aucun effet ou effets mineurs non préoccupants

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

Dans l’étude de toxicité pour le développement chez le rat, des signes de toxicité, tels que des tremblements, des petits mouvements rapides de la tête et une diminution de la prise de poids corporel et de la consommation alimentaire ont été observés chez les mères exposées à une forte dose. À la même dose, une augmentation de l’incidence de variations squelettiques mineures et une diminution du poids corporel ont été observées chez les foetus, mais aucun signe d’une possible tératogénicité n’a été relevé à l’une ou l’autre des doses. Dans une étude de toxicité pour le développement par gavage chez le lapin, des mères exposées à des doses relativement élevées sont mortes ou ont été sacrifiées à l’état moribond. Des effets liés au traitement, notamment des pertes foetales et des retards de croissance chez les foetus, ont été observés à des doses supérieures à la dose limite. Aucun signe indiquant une susceptibilité accrue des foetus à la perméthrine n’a été relevé dans les études de toxicité pour le développement chez le rat ou le lapin.

0,02  Pour estimer les risques par le régime alimentaire par suite d’une exposition répétée, une dose sans effet nocif observé (DSENO) de 5,0 mg/kg p.c./j a été choisie d’après les résultats des études cocritiques de toxicité par voie orale suivantes : l’étude comportementale de 4 semaines chez la souris comportant une évaluation des petits, une étude de 90 jours chez le chien, une étude de 52 semaines chez le chien, et une étude de 2 ans chez le rat.  Le facteur d’évaluation global est  de 300.

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

0,25

US EPA: US Environmental Protection Agency, 2009. Reregistration Eligibility Decision (RED) for Permethrin. Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, Document EPA-738-R-09-306, Revised May 2009, 200 p.

US EPA: United States Environmental Protection Agency, 2009. Permethrin: Sixth Revision of the HED Chapter of the Reregistration Eligibility Decision Document (RED). Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, April 1, 2009, 141 p.

0,05

IPCS: International Programme on Chemical Safety, 2002. Inventory of IPCS and other WHO pesticide evaluations and summary of toxicological evaluations performed by the Joint Meeting on Pesticide Residues (JMPR): Evaluations through 2002. OMS, Genève, WHO/PCS/02.3.
http://www.inchem.org/documents/jmpr/jmpeval/jmpr2002.htm

La littérature comportait six autres études d’exposition aiguë qui fournissaient suffisamment de renseignements pour évaluer la neurotoxicité aiguë. Des signes cliniques de neurotoxicité, une baisse de l’activité motrice et une réaction accrue aux stimuli étaient des effets récurrents dans ces études. Aucun signe de neuropathologie n’a été relevé dans les études d’exposition aiguë. Des signes cliniques et des réponses comportementales similaires ont été observés dans les études de neurotoxicité à doses répétées par voie orale. À des doses suffisamment élevées pour provoquer des signes cliniques d’intoxication chez le rat, la perméthrine a causé un gonflement et des changements dégénératifs dans les nerfs sciatiques (désagrégation des axones, démyélinisation nodale, détérioration de la gaine de myéline, fragments de nerfs en dégénérescence et cellules de Schwann vacuolisées)

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

 

Bilan des effets à Long terme

Les animaux de laboratoire qui ont reçu des doses relativement élevées de perméthrine par les différentes voies d'exposition ont démontré des signes cliniques tels que la surexitabilité, des tremblements, des effets sur le poids corporel et celui du foie. Les différentes études sur la cancérogénicité ont démontré l'évidence de 2 types de tumeurs bénignes reproductibles (poumons et foie) chez la souris ainsi qu'une évidence équivoque de cancérogénicité chez les rats Long-Evans. Les études sur le développement ou la reproduction chez les rats et les lapins n'ont démontré aucune sensibilité accrue des petits comparativement aux adultes à la suite d'une exposition in utero ou postnatale.  Des études in vivo on démontré que la perméthrine n'était pas génotoxique dans les systèmes testés. La permétrine a causé une faible perturbation endocrinienne, mais sans toutefois causé de modification fonctionnelle ou morphologique.

ARLA: Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, 2017. PRVD2017-18: Projet de décision de réévaluation: Perméthrine et ses préparations commerciales apparentées. Santé Canada, 19 octobre 2017, 271 pages.

US EPA: United States Environmental Protection Agency, 2009. Permethrin: Sixth Revision of the HED Chapter of the Reregistration Eligibility Decision Document (RED). Office of Prevention, Pesticides and Toxic Substances, April 1, 2009, 141 p.

Logo Partenariat canadien pour l’agriculture

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.