Accueil > Rechercher des matières actives > Fiche Matière active

Fiche Matière active


Toxicologie de la matière active : picoxystrobine

La fiche Matière active synthétise les données relatives à la santé et à l’environnement de la matière active sélectionnée. Pour obtenir plus d'information, consultez les fiches détaillées.



Fiche matière active

  Information

PCS
117428-22-5
picoxystrobin
Fongicide

Comportement sur la culture : Systémique

Comportement sur le champignon : Action curative

Comportement sur le champignon : Action préventive

Méthoxy-acrylates
11
Élevé
Un plan de gestion de la résistance est requis. La résistance au groupe 11, fongicides Qol (strobilurines), est commune chez plusieurs espèces de champignons. Résistance croisée entre les matières actives de ce groupe.

Effets sur les fonctions physiologiques : respiration. 
Mode et site d’action : inhibiteur externe de la quinone (Quinone outside inhibitors (Qol)). Inhibiteur du complexe III, du cytochrome bc1 (ubiquinol oxidase), dans la chaîne respiratoire mitochondriale au site Qo (gène cyt b). Complexe III: cytochrome bc1 (ubiquinol oxidase) au site Qo (gène cyt b). 
Nom du groupe : fongicides Qol (quinone outside inhibitors) ou IQe (inhibiteurs externes de la quinone). 

Légende :
Extrêmement Élevé
Extrêmement
élevé
Élevé
Élevé
Modéré
Modéré
Léger
Léger
Faible
Faible
Signification des symboles de risque
L’administration d’une dose aiguë de picoxystrobine a induit une faible toxicité par voies orale et cutanée chez le rat, ainsi qu’une toxicité aiguë modérée par inhalation. Chez le lapin, une légère irritation oculaire a été observée, mais aucune irritation cutanée. La picoxystrobine n’est pas un sensibilisant cutané chez le cobaye.
Après l’administration de doses répétées, les muqueuses du tube digestif ont été les principales cibles chez toutes les espèces à l’étude, par le régime alimentaire ou par gavage. Dans l’étude de deux ans sur la toxicité par le régime alimentaire chez le rat, une incidence accrue de matières fécales molles a été constatée chez les animaux traités. Dans la base de données, des études indiquaient que les chiens montraient des signes d’irritation du tube digestif aux doses les plus faibles. Aucun signe de tumeurs n’a été observé chez la souris au cours de l’étude d’oncogénicité par voie alimentaire. Dans l’étude combinée de toxicité chronique et d’oncogénicité chez le rat, une augmentation des adénomes des cellules interstitielles du testicule liée au traitement a été observée. Les adénomes sont toutefois fréquents chez le rat vieillissant, et il n’y a pas eu évolution en carcinome ni réduction de la période de latence. En outre, ces tumeurs sont apparues à des doses dépassant la dose maximale tolérée. La picoxystrobine est non génotoxique et il ne cause pas une neurotoxicité spécifique, mais elle causait, entre autres, un comportement léthargique et une activité motrice réduite. Il n'y a rien dans les études qui indiquent une perturbation endocrinienne probante.
La picoxystrobine est très toxique chez les poissons d'eau douce (CL50 de 70 µg/L pour la truite arc-en-ciel), les invertébrés aquatiques d’eau douce (CL50 de 18 µg/L pour Daphnia magna) et les algues (CE50 de 32,8 µg/L pour Pseudokirchneriella subcapitata). Elle est également toxique chez les plantes aquatiques (CE50 de 230 µg/L pour Lemna gibba). Le potentiel de bioconcentration de la picoxystrobine dans le poisson est peu important.
La picoxystrobine est faiblement toxique chez les oiseaux exposés par voie orale (DL50 supérieure à 2250 mg/kg p.c. chez le colin de Virginie).
Ce fongicide est faiblement toxique chez les abeilles.
Faible
La picoxystrobine est peu à modérément persistante dans les sols aérobies (demi-vie de 23,6 à 36,1 jours). Les principaux produits de dégradation observés sont la 6-(trifluorométhyl)pyridin-2H-2-one et l’acide (E)-2-{2-[6-(pyridin-2-yloxyméthyl]phényl}-3-méthoxyacrylique. Ces deux dérivés ont une persistance modérée à élevée dans les sols. La picoxystrobine est faiblement persistante dans les milieux aquatiques aérobies (demi-vie mesurée dans l’eau de 7,2 à 17,3 jours). En condition abiotique, la picoxystrobine est peu susceptible de s’hydrolyser, mais elle est sensible à la phototransformation sur le sol et dans l’eau (demi-vies respectives de 11,6 et 16 jours). La dégradation microbienne est probablement la voie de dissipation la plus importante dans l’environnement.
Faible
La constante d'adsorption sur le carbone organique (Koc) de la picoxystrobine est de 741 ml/g. Elle est donc adsorbée sur la matière organique du sol et son potentiel de lessivage est relativement faible. La picoxystrobine est non volatile à partir des sols humides et de l'eau selon la constante de la loi de Henry (H = 6,1 x 10-9 atm.m3/mol).
Logo Partenariat canadien pour l’agriculture

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.