Accueil > Rechercher des matières actives > Fiche Matière active

Fiche Matière active


Toxicologie de la matière active : novaluron

La fiche Matière active synthétise les données relatives à la santé et à l’environnement de la matière active sélectionnée. Pour obtenir plus d'information, consultez les fiches détaillées.



Fiche matière active

  Information

Insecticide qui agit principalement par ingestion, mais aussi par contact.  Efficace contre les larves, il a aussi un effet toxique sur les oeufs de certaines espèces et peut réduire la féconditié.  (Référence: Tomlin, C.D.S. The Pesticide Manual, 14th edition, The British Crop Protection Council, 2006.)

NOV
116714-46-6
Insecticide
À déterminer
Benzoylurées
15
Faible

Liste des insectes et acariens soupçonnés résistants au Québec : aleurode des serres, carpocapse de la pomme, fausse-teigne des crucifères, punaise terne, tétranyque à deux points.

Effets sur les fonctions physiologiques : croissance et développement. 
Mode et site d’action : inhibiteurs de la biosynthèse de la chitine affectant le gène CHS1. 

Légende :
Extrêmement Élevé
Extrêmement
élevé
Élevé
Élevé
Modéré
Modéré
Léger
Léger
Faible
Faible
Signification des symboles de risque
Le novaluron de qualité technique est faiblement toxique par voie orale et cutanée, de même que par inhalation. Il est peu ou pas irritant pour les yeux et la peau et il n'est pas considéré comme un sensibilisant cutané. Cependant, la préparation commerciale PC Rimon 7.5WDG, contenant 7,3 % de concentré de qualité technique, est considérée comme peu toxique par les voies orale et cutanée, très peu irritante pour la peau, corrosive pour les yeux, et n’est pas considérée comme un sensibilisant cutané.
Les études à long terme, tant chez le rat que chez la souris, n’ont révélé aucun signe d’oncogénicité attribuable au traitement, et ce, quelle que soit la dose administrée. Les effets observées chez l'une et/ou l'autre espèce étaients présence d’anémie hémolytique et les effets secondaires d’agression oxydative et de réponse régénérative comprenant la tuméfaction et la congestion de la rate et une érythropoïèse et une hémosidérose extramédullaires, une augmentation du poids du foie et une diminution du poids des surrénales. Selon les données de la base de données, la durée de l’exposition ne semble pas influer sur la toxicité. Le novaluron n'est pas toxique pour la reproduction et le développement. Il n'est ni génotoxique ni neurotoxique. Il n'y a aucune évidence que le novaluron puisse causer une perturbation endocrinienne.

Le novaluron et son principal produit de dégradation, le 275-352I sont extrêmement toxiques chez les invertébrés aquatiques. Les CE50 - 48 h varient de 0,31 µg/l à 1,85 µg/l chez Daphnia magna. Ces produits sont hautement toxiques chez les poissons d'eau douce avec des CL50 - 96 h variant de 510 µg/l à plus de 950 µg/l chez la truite arc-en-ciel. Le coefficient de partage octanol-eau (4,3) indique que le novaluron possède un risque élevé de bioaccumulation dans les tissus des organismes aquatiques. Ceci a d'ailleurs été confirmé par des études de bioconcentration.

Le novaluron est faiblement toxique chez les oiseaux exposés par voie orale à une dose unique avec une DL50 supérieure à 2 000 mg / kg p.c. chez le canard colvert et le colin de Virginie.
Cet insecticide est faiblement toxique chez les abeilles avec une DL50 supérieure à 100 µg/abeille.
Faible
Le novaluron résiste à l’hydrolyse à tous les pH normalement retrouvés dans l'environnement. Il est peu susceptible à la photolyse au sol et dans l'eau. Sa principale voie de transformation dans les sols et dans l'eau est la biodégradation en conditions aérobies. Il est alors faiblement persistant avec une demi-vie variant de 6,9 à 14 jours (moyenne de 10,5 j) dans les sols, de 1,1 jour dans l'eau et de 6,3 à 26 jours dans un système eau-sédiment. En conditions anaérobies, il est modérément persistant avec une demi-vie variant de 37 à 55 jours. Le principal produit de dégradation, le 1-[3-chloro-4-(1,1,2-trifluoro-2-trifluorométhoxyéthoxy)phényl]urée (275-352I) est faiblement à modérément persistant dans les sols en conditions aérobies (demi-vie = 25 à 54 j).
Faible
Le novaluron est faiblement soluble dans l'eau. Sa valeur de Koc indique qu'il est immobile dans les sols (6 030 à 11 828 ml/g). Son principal produit de dégradation, le 275-352I est légèrement mobile dans les sols (Koc = 1 951 à 2 528 ml/g). Ses produits présentent très peu de risque de contaminer l'eau souterraine par lessivage. Par contre, le novaluron peut contaminer l'eau de surface par dérive et par ruissellement . La valeur de sa pression de vapeur indique qu'il est volatil (1 x 10-2 mPa à 25 0C). De même, sa constante de la loi de Henry (H = 2,59 x 10-5 atm.m3.mol-1) indique qu'il peut se volatiliser à partir de sol humide ou de l'eau.
Logo Partenariat canadien pour l’agriculture

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.