Accueil > Rechercher des matières actives > Fiche Matière active

Fiche Matière active


Toxicologie de la matière active : pyraclostrobine

La fiche Matière active synthétise les données relatives à la santé et à l’environnement de la matière active sélectionnée. Pour obtenir plus d'information, consultez les fiches détaillées.



Fiche matière active

  Information

Il est issu du champignon Strobilurus tenacellus. Il est actif sur un grand nombre de champignons de la famille des Ascomycètes, Basidiomycètes, Deutéromycètes et Oomycèes et notamment pour les céréales : fusarioses, helminthosporiose, oïdium, piétin-verse, rhynchosporiose, rouilles, septorioses. Son mode de diffusion particulier dans la plante et ses caractéristiques physico-chimique lui confèrent une grande persistance d'action. Au-delà de la stricte activité fongicide, il engendre au niveau des plantes un certain nombre de résctiond d'ordre physiologique qui se traduisent par une nette augmentation de la photosynthèse, et dans le cas des céréales, par un meilleur remplissage des graines. (Référence : Association de coordination technique agricole. Index phytosanitaire ACTA 2021.)

PYC
175013-18-0
pyraclostrobin
Fongicide
À déterminer
Méthoxy-carbamates
11
Élevé
Un plan de gestion de la résistance est requis. La résistance au groupe 11, fongicides Qol (strobilurines), est commune chez plusieurs espèces de champignons. Résistance croisée entre les matières actives de ce groupe.

Effets sur les fonctions physiologiques : respiration. 
Mode et site d’action : inhibiteur externe de la quinone (Quinone outside inhibitors (Qol)). Inhibiteur du complexe III, du cytochrome bc1 (ubiquinol oxidase), dans la chaîne respiratoire mitochondriale au site Qo (gène cyt b). Complexe III: cytochrome bc1 (ubiquinol oxidase) au site Qo (gène cyt b). 
Nom du groupe : fongicides Qol (quinone outside inhibitors) ou IQe (inhibiteurs externes de la quinone). 

Légende :
Extrêmement Élevé
Extrêmement
élevé
Élevé
Élevé
Modéré
Modéré
Léger
Léger
Faible
Faible
Signification des symboles de risque
Les essais de toxicité aiguë ont révélé que la pyraclostrobine de qualité technique présente une faible toxicité par les voies d’exposition orale et cutanée et une toxicité élevée par inhalation. Le produit s’est avéré légèrement irritant pour la peau et les yeux et on ne l’a pas considéré comme étant un sensibilisant cutané (test de maximisation).
La pyraclostrobine a été classée comme n'étant probablement pas cancérigène chez l'humain en raison de l'absence d'augmentation de l'incidence de tumeurs à des doses jugées adéquates pour évaluer le potentiel de cancérogénicité. De plus, le produit n'était pas mutagène. Chez les souris et les rats, on n’a observé aucun effet grave attribuable au traitement après une exposition chronique à la pyraclostrobine à aucune des doses à l’essai, y compris les doses les plus élevées, soit 17,2/32,9 mg/kg p.c./j pour les souris et 9,0/12,3 mg/kg p.c./j pour les rats. Dans l'étude sur le développement, on a observé une augmentation de la sensibilité qualitative du développement prénatal des fœtus de lapins après une exposition in utero à la pyraclostrobine. On n’a relevé aucun signe de sensibilité accrue des fœtus de rats après exposition in utero à la pyraclostrobine. Dans l'étude sur la reproduction des rats, La pyraclostrobine n’a pas affecté le rendement reproducteur ou les paramètres de reproduction à aucune des doses testées. L’étude n’a pas démontré de sensibilité accrue des petits. La pyraclostrobine n'était pas neurotoxique et elle causait pas de perturbation de la fonction endocrinienne.
La toxicité de la pyraclostrobine chez les poissons et les invertébrés d'eau douce est extrêmement élevée. Elle présente aussi un potentiel de bioaccumulation élevé avec un coefficient de partage octanol-eau (Kow) à pH = 6,5 de 15 136 (log P = 4,18).
La pyraclostrobine est pratiquement non toxique chez le canard colvert et le colin de virginie (DL50 > 2 000 mg/kg p.c.).
Ce fongicide est pratiquement non toxique chez les abeilles avec une DL50 par contact supérieure à 100 µg/abeille.
Élevée

La pyraclostrobine résiste à l'hydrolyse à tous les pH normalement retrouvés dans l'environnement. La photolyse au sol ne constitue pas une importante voie de dégradation. Par contre, cette réaction dans l'eau peut être importante avec une demi-vie inférieure à 2 heures. Dans le sol, elle est biodégradée lentement en conditions aérobies avec une demi-vie variant de 82 à 277 jours (moyenne de 179,5 j). Elle est biodégradée plus rapidement en absence d'oxygène dans les sols (demi-vie = 3 j). Ses principaux métabolites sont le BF-500-3, le BF-500-6 et le BF-500-7. Le BF-500-6 et le BF-500-7 sont persistants dans les sols.

Faible
La mobilité dans les sols de la pyraclostrobine est très faible. Malgré sa persistance élevée, elle ne présente pas de risque de lessivage. Le BF-500-3 est immobile à légèrement mobile. Le BF-500-6 et BF-500-7 sont immobiles dans les sols. La pyraclostrobine n'est pas volatile à partir des sols humides ni de l'eau.
Logo Partenariat canadien pour l’agriculture

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.