Accueil > Rechercher des matières actives > Fiche Matière active

Fiche Matière active


Toxicologie de la matière active : propiconazole

La fiche Matière active synthétise les données relatives à la santé et à l’environnement de la matière active sélectionnée. Pour obtenir plus d'information, consultez les fiches détaillées.



Fiche matière active

  Information

Fongicide systémique à action préventive et curative.  
(Référence: Tomlin, C.D.S. The Pesticide Manual, 14th edition, The British Crop Protection Council, 2006.)

PON
60207-90-1
Fongicide

Comportement sur la culture : Systémique

Comportement sur le champignon : Action curative

Comportement sur le champignon : Action préventive

Triazoles
3
Modéré
Un plan de gestion de la résistance est requis. Grande différence dans le mode d’action des fongicides du groupe DMI (inhibiteurs de la déméthylation) (SBI: classe I). Résistance connue chez plusieurs espèces de champignons. Résistance croisée possible entre les fongicides du groupe DMI (inhibiteurs de la déméthylation). Les fongicides DMI (SBI: classe 1) ne démontrent pas de résistance croisé avec les autres classes SBI (inhibiteurs biosynthèse stérol).

Effets sur les fonctions physiologiques : biosynthèse des stérols dans la membranes. 
Mode et site d’action : inhibiteur de la déméthylation (C14-déméthylase) dans la biosynthèse des stérols (erg11/cyp51). 
Nom du groupe : fongicides DMI (inhibiteurs de la déméthylation) (DeMethylation Inhibitors), SBI (inhibiteurs de la biosynthèse des stérols): Classe I, (Sterol Biosynthesis Inhibitors). 

Légende :
Extrêmement Élevé
Extrêmement
élevé
Élevé
Élevé
Modéré
Modéré
Léger
Léger
Faible
Faible
Signification des symboles de risque
Le propiconazole de qualité technique est à l’origine d’une toxicité aiguë par voie orale de faible à légère chez le rat, le lapin et la souris; il est peu toxique par voie cutanée et légèrement toxique par inhalation chez le rat. Il est minimalement irritant pour les yeux du lapin et légèrement irritant pour sa peau. Les résultats d’un test de maximalisation chez le cobaye indiquent que le propiconazole est un sensibilisant de la peau.
Le principal organe cible du propiconazole est le foie. Une augmentation du poids du foie a été observée après une exposition subchronique et chronique chez la souris. Des lésions au foie telle qu'une vacuolation des hépatocytes, des cellules hépatiques gonflées, des foyers d'hépatocytes hypertrophiés, une hypertrophie et des nécroses étaient caractéristiques d'une toxicité chez les rats et les souris. Une baisse du poids corporel des animaux ont été notée dans les études subchroniques, chroniques, sur la reproduction et le développement. À une dose élevée, le propiconazole a causé des tumeurs hépatiques chez les souris mâles. Le propiconazole a causé des effets multiples sur le développement chez le rat à des doses non toxiques pour les mères et chez le lapin à des doses toxiques maternelles mais une malformation non vue dans l'histoique des témoins dans de nombreuses études est apparue chez les 2 espèces. Aucune sensibilité accrue des fœtus n'a été notée dans l'étude sur la reproduction des rats. Le propiconazole ne serait pas neurotoxique. Au cours d’essais in vivo menés sur la souris Big Blue, le propiconazole a induit une augmentation de la fréquence de mutation. Cela signifie que le propiconazole pourrait exercer une action mutagène in vivo. Il existe des indices concernant des effets sur le système endocrinien dans la base de données toxicologiques du propiconazole.
Le propiconazole est toxique chez les poissons d'eau douce (CL50 - 96 h de 850 µg/L chez la truite arc-en-ciel). Il est modérément toxique chez les algues vertes (CE50 de 1574 µg/L pour Pseudokirchneriella subcapitata), les invertébrés aquatiques d’eau douce (CE50 – 48h de 2 200 µg/L pour Daphnia magna) et les plantes vasculaires (CE50 de 4 828 µg/L pour Lemna gibba). Son log P indique qu'il est susceptible de se bioaccumuler.
Le propiconazole est faiblement toxique chez les oiseaux exposés par voie orale avec une DL50 supérieure à 2 510 mg/kg p.c. chez le canard colvert.
Ce fongicide est faiblement toxique chez les abeilles (DL50 par voie orale et par contact supérieure à 100 µg/abeille).
Modérée
Le propiconazole est modérément persistant dans les sols en condition aérobie (demi-vie de 44,5 à 78,3 jours). Il est de modérément persistant à persistant dans l’eau en condition aérobie (demi-vie de 65 à 423 jours) et persistant en condition anaérobie (demi-vie de 6530 jours). Ce fongicide est stable à l’hydrolyse. Selon l’ARLA, la photolyse au sol et dans l’eau ne constituent pas une voie de transformation importante (demi-vie supérieure à 30 jours dans le sol et de 251 jours dans l’eau). Les principaux produits de dégradation du propiconazole sont le 1,2,4-triazole ainsi que des composés hydroxylés du groupe dioxolane. En condition aérobie, le 1,2,4-triazole est modérément persistant (demi-vie de 84,6 jours).
Modéré
La constante d’adsorption sur le carbone organique (Koc) du propiconazole varie de 224 à 1 789 ml/g. Ceci indique qu'il est de modérément mobile à légèrement mobile dans les sols. Son potentiel de lessivage est modéré. Selon l’ARLA, le propiconazole pourrait être lixivié dans certains types de sol. De plus, ce fongicide peut contaminer l’eau de surface par ruissellement. Le propiconazole a peu tendance à se volatiliser à partir des sols humides et de l'eau selon la constante de la loi de Henry (H = 9,1 x 10-10 atm.m3/mol). Le 1,2,4-triazole est de mobile à modérément mobile dans les sols (Koc = 43 à 202 ml/g) et son potentiel de lessivage est élevé.
Logo Partenariat canadien pour l’agriculture

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.