Accueil > Rechercher des matières actives > Fiche Matière active

Fiche Matière active


Toxicologie de la matière active : diazinon

La fiche Matière active synthétise les données relatives à la santé et à l’environnement de la matière active sélectionnée. Pour obtenir plus d'information, consultez les fiches détaillées.



Fiche matière active

  Information

Insecticide non systémique, qui agit par contact, par ingestion et sur la respiration. (Référence: Tomlin, C.D.S. The Pesticide Manual, 14th edition, The British Crop Protection Council, 2006.)

DIA
333-41-5
dimpylate
Insecticide, Acaricide, Médicament topique destiné aux animaux

Comportement sur la culture : Non systémique

Mode de pénétration sur l'ennemi : Insecticide de contact

Mode de pénétration sur l'ennemi : Insecticide d'inhalation

Mode de pénétration sur l'ennemi : Insecticide d'ingestion

Organophosphorés
1B
Élevé

Liste des insectes confirmés résistants au Québec : carpocapse de la pomme, doryphore de la pomme de terre, fausse-teigne des crucifères, tordeuse à bandes obliques.

Liste des insectes et acariens soupçonnés résistants au Québec : aleurode des serres, aleurode du tabac, charançon de la carotte, fausse-arpenteuse du chou, mouche de l'oignon, mouche du chou, mouche mineuse serpentine américaine, puceron de la digitale, punaise de la courge (aucun cas de résistance confirmé mondialement), punaise terne, tétranyque à deux points, tétranyque de McDaniel, tétranyque rouge du pommier, thrips de l'oignon, thrips des petits fruits.

Effets sur les fonctions physiologiques : nerf et muscle.

Mode et site d’action : inhibiteur de l'enzyme acétylcholinestérase, avec interruption de la transmission de l'influx nerveux.

Légende :
Extrêmement Élevé
Extrêmement
élevé
Élevé
Élevé
Modéré
Modéré
Léger
Léger
Faible
Faible
Signification des symboles de risque

Le diazinon est faiblement toxique par toutes les voies d'exposition. Les signes de toxicité aiguë sont typiquement ceux de l’inhibition de la cholinestérase, notamment les suivants : tremblements, convulsions, salivation et dyspnée. Le diazinon était légèrement irritant pour la peau et très peu pour l’oeil. Le résultat positif d’une étude chez le cobaye montre qu'il est un sensibilisateur cutané potentiel.

Des études de toxicité chronique et subchronique effectuées sur la souris, le rat, le lapin et le chien démontrent que l'effet le plus sensible était l’inhibition de l’activité des cholinestérases (plasma, érythrocytes et cerveau). L’effet était généralement attribuable à la dose et se manifestait peu importe la voie d’exposition et la durée de l’étude. Des études de toxicité sur le plan du développement effectuées chez le rat et le lapin n’ont révélé aucun signe de tératogénicité. Il n’y avait aucune sensibilité additionnelle du fœtus après exposition au diazinon in utero. Les études n’ont révélé aucun signe d’anomalie dans le développement du système nerveux du fœtus. Le diazinon est non génotoxique et il n'est pas un perturbateur de la fonction endocrinienne.

Le diazinon est extrêmement toxique chez les poissons et les invertébrés d'eau douce. Son principal métabolite, l'oxypyrimidine, est faiblement toxique chez les poissons (CL50 - 96 h > 101 ppm chez la truite arc-en-ciel) et les invertébrés d'eau douce (CE50 - 48 h > 102 ppm chez Daphnia magna). La valeur du log P du diazinon indique qu'il est bioaccumulable dans les tissus des organismes aquatiques.

Le diazinon est extrêmement toxique chez les oiseaux exposés par voie orale (DL50 = 1,44 mg/kg p.c. chez le canard colvert). Il est aussi extrêmement toxique chez les oiseaux exposés par voie alimentaire (CL50 = 32 ppm chez le canard colvert)

Cet insecticide est hautement toxique chez les abeilles avec une DL50 aiguë par contact de 0,22 µg/abeille.

Modérée

Le diazinon s’hydrolyse assez rapidement à pH 5 (demi-vie = 12 j). La réaction est beaucoup plus lente à pH 7 (demi-vie = 138 j) et à pH 9 (demi-vie = 77 j). Aux pH que l’on rencontre normalement dans l’environnement, l’hydrolyse ne constitue pas une voie importante de dégradation. Le diazinon se photolyse très lentement dans l’eau (demi-vie = 84,5 j). À la surface du sol, la photolyse pourrait constituer une voie importante de dégradation avec une demi-vie de 20 heures. La biodégradation est probablement le principal processus de dégradation du diazinon dans les sols. En conditions aérobies, il est modérément persistant avec une demi-vie de 39 jours. Il est faiblement persistant en conditions anaérobies (demi-vie = 17 j). Dans les eaux naturelles, le diazinon a un TD50 en conditions aérobies de l’ordre de 3 à 18 jours. Son principal métabolite retrouvé dans les sols et dans l’eau est la 4-hydroxy-2-isopropyl-6-méthylpyrimidine (oxypyrimidine). L’oxypyrimidine résiste à l’hydrolyse à pH 7. Elle est persistante dans les sols (demi-vie = 126 j) et modérément persistante dans l’eau (demi-vie = 87 j). Parmi les autres métabolites, on a identifié le diazoxon, qui est le résultat de l’oxydation du groupement thiophosphate en groupement phosphate. Le diazinon sous forme vapeur se dégrade en réagissant avec les radicaux hydroxyles produits photochimiquement. Sa demi-vie dans la troposphère est de 1,5 heure.

Modéré

Le Koc du diazinon varie de 439 à 7 752 ml/g. Ceci indique qu'il est modérément mobile à immobile dans les sols. Son potentiel de lessivage est modéré. Son principal métabolite, l'oxypyrimidine, est très mobile dans les sols (Koc = 6 ml/g). Son potentiel de lessivage est élevé, indiquant qu'elle peut contaminer l'eau souterraine par lixiviation. Le diazinon peut contaminer l'eau de surface par dérive lors de l'application et par ruissellement. Cet insecticide a d'ailleurs été détecté dans les eaux de surface de certaines rivières du Québec à des concentrations maximales variant de 0,02 à 1,8 ppb. La pression de vapeur du diazinon indique qu'il est volatil (1,4 x 10-4 mm Hg). Sa constante de la loi de Henry indique qu'il est peu volatil à partir des sols humides et de l'eau (H = 9,3 x 10-7 atm.m3/mol).

Logo Partenariat canadien pour l’agriculture

Ceci est la version du site en développement. Pour la version en production, visitez ce lien.