Qu'est-ce que SAgE pesticides?
SAgE pesticides est un outil d'information sur les risques pour la Santé et l'Environnement ainsi que sur les usages Agricoles pour une gestion rationnelle et sécuritaire des pesticides au Québec
Accueil > Effets toxiques des matières actives > Fiche

Effets toxiques des matières actives

 
Version imprimable
Retour à la page précédente
Toxicologie de la matière active : cyperméthrine
Information
Abréviation : CYM Numéro CAS : 52315-07-8
Synonymes : cyperméthrin
Type de pesticides : insecticide
Famille chimique : Pyréthroïde synthétique
Groupe : 3
Mécanisme d'action : Modulation au niveau du canal ionique sodium. Action toxique au niveau des axones par interférence avec le fonctionnement du canal sodium au niveau du SNC et du SNP, par stimulation de décharges nerveuses à répétition causant la paralysie.

Toxicité chez les mammifères
incluant l'homme
Niveau de toxicité Description des effets sur la santé
Toxicité aiguë   La cyperméthrine est modérément toxique par voie orale et légèrement par les autres voies d'exposition. Elle est peu irritante mais elle est considérée comme un sensibilisant cutané modéré selon le test de maximisation de Magnusson Kligman. Une paresthésie peut apparaître chez des travailleurs exposés mais les symptômes sont temporaires et disparaissaient après l'exposition. 
Effets à long terme   Des adénomes pulmonaires bénins ont été observés chez les souris femelles. Chez les rats, après 2 ans au dosage le plus élevé, on a noté une perte de poids corporel, une augmentation du poids du foie, une augmentation du réticulum endoplasmique des hépatocytes ainsi que quelques changements cliniques légers et hématologiques. La cible principale de la cyperméthrine est le système neuromusculaire. Le chien, en particulier le mâle, est l'espèce la plus sensible aux effets neuromusculaires. Les effets sur le foie chez les souris et les lapins sont considérés de faible importance.

Les études chez les rats et les lapins n'ont démontré aucune sensibilité accrue des petits comparativement aux adultes à la suite d'une exposition in utero ou postnatale. La cyperméthrine est un composé neurotoxique. Chez les rats, des doses élevées de cyperméthrine peusent causer une démarche anormale. Il n'y a rien dans la base de données qui suggère que la cyperméthrine puisse causer une perturbation de la fonction endocrinienne. Elle serait non génotoxique. 

Toxicité pour les espèces non ciblées Niveau de toxicité Description des effets toxiques sur les espèces non ciblées
Poissons ou daphnies    La cyperméthrine est très toxique chez les poissons d'eau douce (CL50 - 96 h de 0,39 µg/L chez la truite arc-en-ciel) et les invertébrés aquatiques d’eau douce (CE50 – 48 h de 0,42 µg/L pour Daphnia magna). Elle est toxique pour les algues vertes (CE50 - 96 h de 100 µg/L pour Selenastrum capricornutum). La valeur du log P de la cyperméthrine indique qu'elle a un fort potentiel de bioaccumulation dans les tissus des organismes aquatiques. 
Oiseaux   La cyperméthrine est faiblement toxique chez les oiseaux exposés par voie orale (DL50 > 9 520 mg/kg p.c. chez le canard colvert et DL50 > 2 000 mg/kg p.c. chez le colin de Virginie). 
Abeilles   Cet insecticide est toxique chez les abeilles (DL50 par voie orale de 0,172 µg/abeille et DL50 par contact de 0,023 µg/abeille). 

Devenir et comportement dans l'environnement Description du devenir et du comportement dans l’environnement
Persistance Modérée  La cyperméthrine est de faiblement à modérément persistante dans les sols en condition aérobie (demi-vie de 20 à 61 jours) et modérément persistante en condition anaérobie (demi-vie de 53 à 63 jours). Elle est faiblement persistante dans l’eau en condition aérobie (demi-vie de 7,0 jours) et en condition anaérobie (demi-vie de 6,7 jours). Cet insecticide est stable à l’hydrolyse en milieu neutre et acide, mais s’hydrolyse rapidement en milieu alcalin (demi-vie de 1,8 à 2,5 jours à pH 9). La photolyse au sol de la cyperméthrine est lente (demi-vie de 128 à 219 jours), mais elle se dégrade plus rapidement par photolyse dans l’eau (demi-vie de 20 à 36 jours).

Dans les sols en condition aérobie, les produits de dégradation principaux de la cyperméthrine sont le CO2 et un mélange de l'acide cis-3-(2,2-dichlorovinyl)-2,2-diméthylcyclopropanecarboxylique (cis-DCVA) et de l'acide trans-3-(2,2-dichlorovinyl)-2,2-diméthylcyclopropanecarboxylique (trans-DCVA). En condition anaérobie, les produits de transformation principaux sont les mêmes qu’en condition aérobie ainsi que l’acide 3-phénoxybenzoïque (3-PBA). Dans l’eau en condition aérobie, les produits de dégradation principaux de cet insecticide sont le 3-PBA, le cis-DCVA et le trans-DCVA. En condition anaérobie, les produits de dégradation principaux sont le 3-PBA et le trans-DCVA. 
Potentiel de lessivage Faible 

La constante d'adsorption sur le carbone organique (Koc) de la cyperméthrine est de 20800 à 328500 ml/g. Elle est donc immobile dans les sols et son potentiel de lessivage est faible. Elle est peu volatile à partir des sols humides et de l'eau selon la constante de la loi de Henry (H = 3,4 x 10-7 atm.m3/mol).

Le produit de transformation trans-DCVA est mobile dans le sol (koc de 18 à 48 ml/g). Quant au produit de transformation 3-PBA, il est modérément mobile dans le sol (koc de 118 à 215 ml/g).

 

Fiche santé complète
Fiche environnement complète
Légende :
  Extrêmement
élevé
Élevé Modéré Léger Faible
signification des symboles de risques
Dernière mise à jour : 18 mai 2017
 
 
Cultivons l'avenir
 
À propos  |   Plan du site  |   Mise en garde
 
Les informations fournies sur ce site n'engagent aucune responsabilité légale des concepteurs de SAgE pesticides. Les utilisateurs doivent toujours lire l'étiquette avant d'utiliser un pesticide et respecter les recommandations du fabricant.